À LA UNE

Mixité sociale : un levier pour la réussite scolaire Publié le
Date de publication
4 septembre 2020

Le plan de mixité sociale prévoit d'améliorer les conditions d'accueil des collèges REP renforcés.
Le plan de mixité sociale prévoit d'améliorer les conditions d'accueil des collèges REP renforcés. (Crédits : Alis Mirebeau)
Chapeau

En janvier 2017, le Département a lancé, en collaboration avec le Rectorat de l’académie de Toulouse, un plan d’amélioration de la mixité sociale dans les collèges haut-garonnais. Point d'étape.
 

Corps

La première étape de ce plan concerne les collèges toulousains Raymond Badiou et Bellefontaine, classés Réseau d'éducation prioritaire renforcée, pour lesquels un processus de fermeture progressive a été mis en place en attendant la construction de deux nouveaux établissements dans des zones socialement plus mixtes.
Ces deux collèges, qui scolarisaient plus de 80% d’élèves issus de familles défavorisées, subissaient durement les effets néfastes de la ségrégation urbaine des quartiers au coeur desquels ils sont implantés. En parallèle, le plan « mixité sociale » prévoit d’améliorer les conditions d’accueil des collèges Rosa Parks, Stendhal et George Sand, classés REP renforcé, mais également l’application d’un dispositif d’incitation financière à destination des collèges engagés pour favoriser la mixité sociale au sein de leur établissement.

Fermeture du collège Raymond Badiou

Depuis la rentrée scolaire 2017, les élèves de CM2 issus du quartier de la Reynerie, qui dépendaient à l’origine du collège Raymond Badiou, sont affectés dans 5 collèges favorisés de la métropole toulousaine : Bellevue, Pierre de Fermat, Les Chalets à Toulouse, Jean Rostand à Balma et Léonard de Vinci à Tournefeuille. 550 élèves ont été concernés par la mise en oeuvre de ce dispositif. L’année scolaire 2019-2020 représentait en conséquence la dernière année de fonctionnement du collège Raymond Badiou.
En parallèle, le chantier du futur collège, situé boulevard Eisenhower (quartier de Saint-Simon) à Toulouse, a repris son cours suite au déconfinement. Ce collège d’une capacité maximale de 600 élèves, ouvrira ses portes en septembre 2022. En juin 2019, le Conseil départemental a signé avec la société Vinci Immobilier la promesse de vente concernant le terrain de 2ha où sera construit le futur établissement, qui aura vocation à accueillir des élèves issus du quartier Saint-Simon et des élèves habitant dans le quartier de la Reynerie, sur le secteur du collège Raymond Badiou. La sectorisation précise de ce nouveau collège fera l’objet d’une concertation citoyenne qui débutera au printemps 2021.

Le dispositif se poursuit pour le collège de Bellefontaine

Depuis la rentrée scolaire 2019, le plan d’amélioration de la mixité sociale se poursuit avec les élèves du secteur du collège Bellefontaine. Les élèves entrant en 6ème sont scolarisés dans 6 collèges de l’agglomération toulousaine : Michelet, Jean-Pierre Vernant et Emile Zola à Toulouse, Pierre Labitrie à Tournefeuille, Montesquieu à Cugnaux et Jules Verne à Plaisance-du-Touch. En tout cette année, 250 élèves, issus des écoles Victor Hugo, Georges Bastide, Paul Dottin et Tibaous (actuel secteur de recrutement du collège de Bellefontaine) seront concerné. Ils bénéficient de l’ensemble des mesures d’accompagnement déployées par le Conseil départemental et l’Education nationale pour les élèves du quartier de la Reynerie, comme la mise en place de navettes dédiées et des dispositifs de médiation.
Un nouveau collège dans le quartier de Guilhermy va être construit et ouvrira ses portes à la rentrée 2022, pour accueillir les élèves du secteur de Bellefontaine et répondre à la pression démographique dans le secteur sud-ouest de l’agglomération toulousaine.

Renforcer l'attractivité des collèges Rosa Parks, Stendhal et George Sand

Ces trois collèges toulousains, classés Réseau d'éducation prioritaire renforcée, sont situés dans des secteurs relativement mixtes, mais subissent un phénomène «d’évitement » de la carte scolaire en raison d’une image dégradée. L'idée? Revaloriser ces établissements afin de renforcer leur attractivité et ainsi encourager le retour des populations plus favorisées.

  • La réhabilitation in situ du collège Rosa Parks (quartier de Lalande) avec une reconstruction progressive de la totalité des locaux d’enseignement pour un coût d’environ 15,8 M€, permettra d’améliorer les conditions d’accueil. Les études ont été lancées en 2018 et les travaux seront réalisés entre 2020 et 2022. 14
  • Le collège George Sand, situé dans le quartier de la Cépière, fera l’objet d’un projet d’extension à l’horizon 2023 pour atteindre une capacité de 600 élèves.
  • Le déplacement de l’entrée du collège Stendhal (quartier Bagatelle), auparavant située au fond d’une impasse peu accessible, peu visible et donc peu attractive, a permis d’ouvrir cet établissement sur un espace public plus accueillant.

Un dispositif unique en France pour encourager la mixité sociale

Un dispositif d’incitation financière, ayant pour objet d'offrir aux collèges accueillant un taux important d'élèves issus de familles défavorisées, les moyens de réaliser des projets éducatifs et culturels ambitieux susceptibles de corriger les inégalités et le déterminisme social a été voté en 2018 par les élus départementaux . A contrario, les collèges qui ne s'engagent pas dans cette démarche de mixité sociale voient une part de cette dotation diminuer.
Ce dispositif incitatif, mis en oeuvre pour la première fois en France, s’applique depuis janvier 2019 de manière progressive sur trois années, afin de laisser un temps d’adaptation aux collèges.
Concrètement, cette mesure consiste à moduler une partie de la dotation (la part éducative qui permet de financer les projets pédagogiques des établissements et non structurelle) de fonctionnement attribuée par le Conseil départemental aux collèges, en fonction du taux de mixité sociale des établissements. L'objectif étant, qu'à terme, l'équilibre social, dans l'ensemble des 117 collèges publics et privés du département soit en cohérence avec celui constaté sur le territoire de recrutement du collège de secteur. Dans le cadre de la dotation de 2020, 60 collèges ont bénéficié d'un bonus.