À LA UNE

Une rentrée citoyenne dans les collèges Publié le
Date de publication
1 septembre 2020

Tags
Le Département a mis en place un parcours laique et citoyen destiné aux collégiens.
Le Département a mis en place un parcours laique et citoyen destiné aux collégiens. (Crédits : Thomas Biarneix)
Chapeau

Le 1er septembre, plus de 57 000 collégiens haut-garonnais reprendront le chemin de l’école. Le Département multiplie les actions pour leur offrir les meilleures conditions d’apprentissage. Décryptage.

Corps

Pour cette rentrée 2020-2021, le gouvernement a rendu obligatoire le port du masque à partir de l’âge de 11 ans, sans en assurer la fourniture, le Département soutient les familles en offrant deux masques en tissu lavables aux 65 000 collégiens du territoire.

Afin d’assurer une rentrée scolaire dans les meilleures conditions sanitaires possibles, les services du Conseil départemental travaillent en étroite collaboration avec la direction départementale des services de l’éducation nationale, pour garantir la sécurité des élèves et de leur famille, mais également de l’ensemble des personnels mobilisés, enseignants comme agents départementaux. Ainsi, en application du protocole de sécurité sanitaire communiqué par l’Education nationale, le Département prévoit :

  • Pour les transports scolaires : la totalité des circuits seront en service pour l’ensemble des élèves transportés du premier degré au secondaire, en fonction des dates effectives de réouverture des établissements. Les cars effectuent un circuit aller/retour par jour, un le matin et un le soir, conformément aux marchés actuellement en vigueur. Le port du masque est obligatoire pour les élèves à partir du collège et les véhicules sont désinfectés avant et après chaque trajet.
  • Pour la restauration scolaire : l’ensemble des restaurants scolaires rouvriront à la rentrée en adaptant le service aux nécessaires mesures d’hygiène, notamment le respect de la distanciation physique, la distribution de gel hydro alcoolique et la désinfection des tables entre chaque service.
  • Pour les locaux des collèges : les agents du Conseil départemental procèdent à la désinfection et à l’aération régulière des classes et des locaux, selon un protocole sanitaire strict mis en place par le Département suivant le protocole national. Les flux d’entrées et de sorties des établissements sont organisés afin de respecter la distance physique minimale, sous la responsabilité du chef d’établissement. Le Département préconise le principe d’une salle par classe, les enseignants devant se déplacer et non les élèves

Au printemps dernier, lors de la reprise partielle des cours à l'issue du confinement, le Conseil départemental a démontré son engagement dans la gestion des 96 collèges publics. Les agents départementaux se sont mobilisés pour garantir la continuité du service public. Non seulement les conditions ont été remplies pour assurer en toute sécurité la réouverture de 96 établissements et de leur cantine dès le 18 mai, mais la collectivité a également mis en oeuvre un plan d’urgences sociales qui a permis aux 21 700 parents de collégiens bénéficiant d’une aide à la restauration scolaire de se voir attribuer en substitution des bons solidaires permettant l’achat de produits alimentaires. Des tablettes numériques ont par ailleurs été prêtées à 437 élèves défavorisés pour faciliter le suivi scolaire à distance pendant le confinement. Si la rentrée scolaire « pèse » souvent lourd dans le portefeuille des familles, le Département mène chaque année une politique volontariste pour préserver leur pouvoir d’achat. Ainsi, en Haute-Garonne, le transport scolaire est gratuit de la maternelle au lycée. En partenariat avec la Région Occitanie, le Département assure les déplacements de plus de 74 000 élèves, ce qui représente pour les familles une économie de 662 euros par an et par enfant transporté. En fonction des ressources des foyers, le Département finance également à 50 ou 100 % la restauration scolaire. 21 700 collégiens bénéficient ainsi d’une aide chaque année.

  • Les classes ULIS

À la rentrée 2020, 7 nouvelles unités localisées pour l’inclusion scolaire (ULIS) destinées à l’accueil en milieu ordinaire d’enfants en situation de handicap seront ouvertes dans les collèges Adrienne Bolland à Bessières, Pablo Picasso à Frouzins, Pierre Mendès-France à Labarthe-sur-Lèze, Georges Brassens à Montastruc-la-Conseillère, Bois de la Barthe à Pibrac, Pierre Labitrie à Tournefeuille et Michelet à Toulouse.

Le Conseil départemental accompagne ces ouvertures en adaptant les locaux aux besoins spécifiques des élèves et en attribuant du matériel numérique, pour un budget s’élevant à plus de 200 000 € en 2019. Ces ouvertures porteront à 72 les dispositifs de ce type dans les collèges publics du département.

  • Un transport adapté pour les élèves en situation de handicap

Parce que l’inclusion des personnes en situation de handicap est un enjeu majeur, le Conseil départemental a décidé de poursuivre la mise en œuvre de la gratuité des trois systèmes de transports pour les élèves et les étudiants en situation de handicap.

Avec l’arrivée attendue de 8 000 nouveaux collégiens au cours des sept prochaines années, le Département a adopté un plan d’investissements de 320 millions d’euros pour améliorer l’accueil des élèves avec la rénovation ou la construction de 22 collèges en neuf ans. Après l’arrêt obligatoire des chantiers durant le confinement, les travaux ont repris. Deux nouveaux collèges ouvriront en fin d’année à Escalquens et L’Isle-en-Dodon et trois autres sont prévus pour fin 2021 à Cintegabelle, Beauzelle et Toulouse, boulevard Eisenhower.

Le Département continue de mener en parallèle son plan d’amélioration de la mixité sociale dans les collèges, en collaboration avec le Rectorat et l’Académie de Toulouse, poursuivant l'objectif de réduire les inégalités liées à la carte scolaire et d’améliorer l’égalité des chances pour la réussite.

« Faire des jeunes des citoyens éclairés. » Cette maxime souvent employée par le président du Conseil départemental, Georges Méric, est devenue le fil conducteur de la politique de coéducation de la collectivité. Créé en 2016 par le Conseil départemental, le Parcours laïque et citoyen en est l’illustration parfaite. Cette année encore, plus de 260 actions portées par près de 280 partenaires associatifs et institutionnels sont offertes aux enseignants pour accompagner les élèves. Ces actions, destinées à renforcer l’apprentissage des principes de vivre-ensemble sont ainsi menées chaque année auprès de 2 300 classes. En partenariat avec l’Éducation nationale, le Département a par ailleurs mis en place six parcours d’éducation artistique et culturelle dans les champs du jazz, de la danse, du cinéma ou encore du théâtre dont bénéficient plus de 18 000 collégiens chaque année.

Nouveauté cette année : les ateliers du midi

Alors que 93 % des collégiens haut-garonnais déjeunent à la cantine, le Conseil départemental vient de lancer un nouveau dispositif intitulé « les ateliers du midi ». L’objectif ? Proposer aux élèves des animations citoyennes, culturelles, ludiques ou sportives pendant le temps de la pause déjeuner. Un appel à projets auprès du tissu associatif a été lancé dès cette rentrée.

Soucieux de fournir aux collégiens les meilleures conditions de travail possibles, le Département dote les collèges de la Haute-Garonne d’équipements numériques performants et adaptés aux besoins pédagogiques, dans le cadre du plan numérique 2017-2020, qui représente un budget de 2 M€ par an pour la collectivité.