DOSSIER

Vins de Fronton Publié le
Date de publication
12 janvier 2020

Maison des vins de Fronton
À moins de 30 km au nord de Toulouse, le vignoble de Fronton s’étend sur 2 400 hectares dont plus de la moitié en Haute-Garonne. (Crédits : Aurélien Ferreira)
Chapeau

Dans un contexte réglementaire européen, national et régional en mutation, la politique agricole du Conseil départemental se veut volontariste, pour s’adapter au mieux aux besoins des 6 000 agriculteurs et aux partenaires du monde agricole. Près de 140 viticulteurs produisent de l'AOP Fronton soit en cave particulière soit en coopérative.

Corps

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

La Négrette : un cépage unique au monde

L’aire d’appellation s’étend sur une vingtaine de communes, 11 dans le Tarn-et-Garonne et 9 en Haute-Garonne où la production est concentrée autour de Fronton. Les vignerons de Fronton ont choisi de jouer l’originalité en cultivant un cépage unique au monde : la Négrette. Elle produit de jolis rosés, frais et fruités qui accompagnent le repas. Les vins rouges sont fins, élégants et complexes. Ce n’est donc pas un hasard si c’est un rosé de Fronton qui a été élu deux fois champion du monde des rosés et si c’est un rouge de Fronton qui a été élu parmi les 35 meilleurs vins du monde par la célèbre revue anglo-américaine Decanter !

Le Département soutient l'oenotourisme

Le Département soutient fortement ce patrimoine d’excellence qui cultive un cépage unique au monde : la Négrette. Dès 2016, il s’est ainsi engagé dans la valorisation du vignoble et de ses vignerons à travers la labellisation « Vignobles et découvertes ». 65 partenaires sont déjà labellisés, et six nouvelles candidatures seront proposées cette année. Alors que la crise sanitaire a fortement impacté le secteur du tourisme, le Conseil départemental a voté un plan d’urgence de plus de 2 millions d’euros en faveur du tourisme local. En lien avec la Maison des vins et du tourisme de Fronton, de nombreuses offres touristiques sont ainsi proposées pour partir à la découverte du Frontonnais, parmi lesquelles un circuit thématique en sept étapes qui mêlent visites commentées et dégustations.

Nicolas Roumagnac, viticulteur à Raygades

La négrette représente la moitié de notre encépagement sur le vignoble. C’est un cépage très intéressant, exotique, et on essaie de le sublimer. Le vigneron apporte son savoir-faire, de la culture jusqu’à la vendange et la vinification. On fait aussi aujourd’hui la mise en bouteille et la commercialisation, ce qui nous permet de maîtriser 100 % du process et de distribuer nos vins en France et à l’étranger. Il y a un changement de mentalité dans le frontonnais qui a permis aux vignerons d’augmenter leurs exigences et donc la qualité des vins. L’objectif pour moi est de continuer à chercher des leviers de qualité afin de mieux faire connaître notre vignoble et ses nombreux atouts.