REPORTAGE

Culture : le Département encourage les initiatives locales Publié le
Date de publication
22 octobre 2020

La maison de la Terre est un café associatif atypique situé à Poucharramet.
La maison de la Terre est un café associatif atypique situé à Poucharramet. (Crédits : Aurélien Ferreira)
Chapeau

Créé à l'issue de la concertation citoyenne sur la politique à l’échelle du département, le Fonds de soutien à l’initiative culturelle locale vise à encourager les projets de territoire innovants. Décryptage.

Corps

Avoir une « bonne idée » n’est pas toujours suffisant. Et se lancer pour la première fois dans un projet culturel peut carrément relever du casse-tête. Pour donner une chance aux initiatives locales d’exister, le Conseil départemental a créé un dispositif visant à aider les « bonnes idées » à se concrétiser. Ce Fonds de soutien à l’initiative culturelle locale, doté d’une enveloppe de 55 000 euros, est l’une des actions concrètes mise en place à la suite de la concertation citoyenne en matière de politique culturelle. Le premier appel à projets a été lancé fin 2019, et a recueilli une quinzaine de candidatures. Souhaitant associer la population au choix des lauréats, c’est un jury citoyen composé de 24 habitants de la Haute-Garonne tirés au sort, qui a sélectionné les six projets lauréats pour l’année 2020. Leurs points communs ? Ils répondent à trois objectifs majeurs : faire émerger des initiatives culturelles, valoriser des projets de territoire et créer du lien social.

Des projets variés

Parmi les lauréats, l’association Pratiques artistiques hors les murs a permis à un collectif d’artistes de réaliser une exposition originale de photos en musique dans les rues de Cazères (lire article ci-contre). Compte tenu de la crise sanitaire, certains projets ont dû être modifiés. C’est le cas de celui porté par l’association Arts en acte, qui a travaillé avec des réfugiés afghans installés à Toulouse. « Nous avions pour projet initial la création d’une pièce de théâtre où chaque participant pourrait raconter son histoire, mais avec le confinement, nous avons finalement opté pour des ateliers d’écriture menés en visioconférence qui ont conduit à l’enregistrement d’une pièce radiophonique sur l’exil, en cours de montage », explique Noémie Le Lay-Mérillon, coordinatrice. L’aide du Conseil départemental, à hauteur de 10 000 euros, a été un révélateur. « Nous avions déjà l’idée, mais sans subvention, nous n’aurions pas pu faire appel à des artistes professionnels pour nous accompagner.» Face au succès de cette première édition, le Département vient de lancer un nouvel appel à projets, pour l’année prochaine, afin d’accompagner de nouvelles belles initiatives sur le territoire.

Une exposition post-confinement avec l'association PAHLM

L’association PAHLM, pour Pratiques artistiques hors les murs, a bénéficié du Fonds de soutien aux initiatives culturelles locales. Si le projet initial n’a pas pu être mené à bien en raison de la crise sanitaire, cette jeune structure, fondée il y a un an, a su rebondir et proposer une forme originale : une exposition d’images réalisées durant le confinement et affichées dans les vitrines de Cazères.  

Accès à l’art pour tous 


Vingt-huit artistes aux pratiques et aux esthétiques très différentes ont été sélectionnés par Carl Hurtin, directeur artistique de PAHLM : « L’idée était de s’interroger sur le type d’images qui peut être produit dans un contexte de confinement. Nous avons reproduit celles-ci en grand format ; cela pouvait être un selfie de performance, un dessin, une peinture, etc.» Pour accompagner ces oeuvres, un QR code était apposé à côté du cartel. En le scannant, le public accédait à une courte composition musicale créée pour l’occasion par un artiste. Intitulée Espace contraint/sujet libre - Une image/un son, l’exposition répond aux valeurs de PAHLM qui prône un accès pour tous à l’art. Forte de son succès, elle a ensuite été transposée à Martres-Tolosane en septembre et octobre.

« La réflexion partagée avec les citoyens et acteurs culturels a mis en lumière la difficulté pour les personnes qui désirent entreprendre un projet culturel pour la première fois de trouver les ressources nécessaires pour le réaliser. C’est à partir de ce constat que le Département a concrétisé cette ambition collective, d’encourager et d'accompagner la naissance de projets qui participent au développement culturel et à la fabrique de solidarités dans les territoires, en lançant le Fonds de soutien à l’initiative culturelle locale. La qualité des projets lauréats cette année amène le Département à reconduire le dispositif pour 2021. »

Anne Boyer
Anne Boyer (Crédits : Benoit Gibert)