DOSSIER
Label Comme à la maison
La Passerelle Négreneys, un café labellisé "comme à la maison". Premier lieu de Haute-Garonne à obtenir ce label.

"Comme à la maison", un nouveau label pour les lieux culturels atypiques Publié le
Date de publication
23 janvier 2020

Chapeau

Le Label "Comme à la maison" a pour objectif d'encourager les lieux qui favorisent l'accès à la culture par leur positionnement en tant que lieux de vie, d'expression et de rencontre. La passerelle Negreneys, qui s'est installée dans le quartier des Minimes il y a moins d'un an a été inaugurée par le Département comme premier lieu labellisé "Comme à la maison".

Corps
Text

Voilà un label qui porte bien son nom ! « Comme à la maison » distingue des lieux de culture qui portent en eux un supplément d’âme, une particularité qui les rapproche des citoyens. En d’autres termes, comme le précise Anne Boyer, vice-présidente du Conseil départemental en charge de la culture : « Des lieux de vie où l’on se sent bien, où l’on aime passer du temps en famille et entre amis, où l’on fait société ensemble. »

Text

La création de ce label, adoptée par l’assemblée départementale le mois dernier, est née d’une idée proposée par… des Haut-Garonnais !
En 2018, lors de la concertation menée par le Département sur les pratiques culturelles, un jury citoyen composé de dix-neuf personnes tirées au sort a produit un ensemble de préconisations concrètes, comme la création d’un label pour favoriser un rapprochement entre les espaces culturels et les citoyens. Cinq premiers lieux « Comme à la maison » ont ainsi été identifiés en Haute-Garonne : les cafés culturels associatifs La Maison de la Terre à Poucharramet et La Pistouflerie à Cassagnabère-Tournas, les tiers-lieux municipaux l’atelier à Pechbonnieu et Le Moulin à Roques, le lieu d’art et café associatif La Passerelle Negreneys à Toulouse.

Text

Ces projets transversaux, hybrides, nécessitent un accompagnement professionnel et financier afin de leur permettre de faire la culture autrement, croiser les publics, mais aussi les artistes, y compris émergents. « L’idée, poursuit Anne Boyer, est d’accompagner, à chaque endroit, la capacité créative de chaque territoire. » Au sein du Conseil départemental, une mission « coopération innovation culturelle » a été créée afin de détecter les lieux qui innovent en matière d'actions de proximité et qui défendent l’idée que la culture est faite pour tous. L’obtention du label leur permettra ainsi de bénéficier d’un accompagnement financier, à hauteur de 10 000 euros maximum par structure, pour réaliser des travaux d’investissement favorisant leurs activités d’accueil, culturelles et artistiques.