À LA UNE

Le Département mobilisé pour cette rentrée sociale inédite Publié le
Date de publication
8 septembre 2020

Fabienne Pintat Maumus et Marie-Ange Hernandez, assistantes sociales à la MDS de Saint-Gaudens.
Fabienne Pintat Maumus et Marie-Ange Hernandez, assistantes sociales à la MDS de Saint-Gaudens. (Crédits : Alis Mirebeau)
Chapeau

Le contexte de crise sanitaire a durement impacté les plus fragiles. Afin de faire face à la hausse de la précarité, les services sociaux départementaux sont mobilisés pour répondre à la demande et les dispositifs d’urgence créés pendant la crise sont maintenus.

Corps

Accompagner les bénéficiaires du RSA

Entre le mois de mai 2019 et le mois de mai 2020, le nombre d’allocataires du RSA a augmenté de 6,26 % atteignant ainsi 38 489 allocataires.

Cette période montre un accroissement notable alors même que les impacts de la crise sanitaire n’ont pas encore touché ce dispositif. Depuis le confinement, peu d’allocataires ont pu accéder à l’emploi ou à l’insertion, entraînant une hausse importante de l’allocation RSA. Le Département de la Haute-Garonne a voté une enveloppe supplémentaire de 18,6 M€ lors de sa session de juin 2020 portant ainsi le budget global du RSA à 229 M€.

Par ailleurs, les dispositifs d’insertion pour les publics les plus précaires sont renforcés :

  • pour anticiper de nouvelles demandes et développer des solutions innovantes, la collectivité mettra en place en 2021 un dispositif pour accompagner les projets de création d’activités des allocataires du RSA.
  • maintien de l’accompagnement pour plus de 4 000 allocataires du RSA par les dispositifs « ACTIPRO » et « Jeunes diplômés » avec une adaptation des méthodes d’accompagnement dans l’objectif d’un accès à l’emploi.
  • augmentation du soutien aux structures d’insertion par l’activité économique qui proposent des alternatives pour faciliter le retour au travail (chantier insertion, association intermédiaire, entreprise insertion…);
  • soutien des Missions Locales à hauteur de 1 340 269 € pour l’accompagnement des jeunes. Des permanences de la Mission Locale Haute-Garonne sont assurées dans les Maisons des Solidarités. Par ailleurs, les jeunes pris en charge par l’ASE et en situation de décrochage scolaire, seront orientés dès 16 ans vers les Missions Locales à partir de cet automne.

Un accueil adapté dans les maisons des solidarités

En janvier 2020, 7 nouvelles Maisons des Solidarités (MDS) ont ouvert passant ainsi de 23 à 30 MDS sur le territoire. Ce maillage resserré a facilité l’adaptation du service public à la situation de crise. Tout au long de cette période, des plateformes d’accueil ont été mises en place sur chaque territoire. Actuellement, l’activité est maintenue dans tous les services sociaux départementaux (Maison des Solidarités, Maison des Adolescents, Centre Départemental de Planification et d’Éducation Familiale). L’accueil se fait par téléphone et sur rendez-vous. Il en est de même pour les consultations, les entretiens et les visites à domicile.

Les bon solidaires pérennisés

Le dispositif des bons solidaires, créé en avril 2020 pour soutenir en urgence les personnes et les familles précarisées par la crise sanitaire de la Covid-19, est pérennisé. Ces bons, délivrés sous la forme de titres de paiement nominatifs, sont destinés aux achats alimentaires et d’hygiène de première nécessité.

35 638 familles en ont déjà bénéficié, comprenant d’une part les parents bénéficiaires d’une aide pour la restauration scolaire de leur enfant en collège (pendant le confinement) et d’autre part les familles ou personnes isolées, incluant les étudiants, sur conditions de ressources.

Un fonds de solidarité logement

Le Fonds de Solidarité Logement (FSL) soutient les ménages éprouvant des difficultés pour accéder à un logement ou pour payer leur loyer. Dans ce contexte de crise, les règles d’attribution des aides financières pour l’accès ou le maintien dans le logement sont aménagées. En effet, l’instruction de la demande prend en compte la baisse des ressources, même ponctuelle. Cet assouplissement se poursuivra dans les mois qui arrivent. Ce fonds a permis de soutenir 2 560 locataires en 2019. Le Conseil départemental consacre, chaque année, 1,7 M€ au FSL.

Assurer un droit au logement décent et durable

Les élus ont adopté un plan sur six ans 2020-2026 visant plus particulièrement les populations les plus fragiles.

Plusieurs mesures sont en cours de réalisation :

  • Création d’un établissement d’accueil pour mères isolées avec jeunes enfants relevant de l’Aide sociale à l’enfance qui offrira, dès le printemps 2021, 27 logements entièrement rénovés, adaptés à l’accueil de ce public. Un accompagnement à l’accès aux droits et favorisant le soutien à la parentalité est également mis en place. Budget : 2,5 M€.
  • Lancement d’un appel à projets en 2020 pour la création de 6 nouvelles résidences autonomie à destination des personnes âgées en Haute-Garonne. En 2018, 4 projets ont déjà été retenus sur le territoire pour la création de 300 places en résidences autonomie, à Auterive, L’Union, Roquettes et Blagnac.
  • Renforcement de l’aide aux ménages pour la réhabilitation énergétique de leur logement. 1 100 logements ont été rénovés en 2019, grâce aux aides départementales sur fonds délégué ANAH.
  • Doublement des places d’hébergement temporaire pour les jeunes majeurs sortant de l’ASE (de 10 à 20) et le lancement d’appels à projets pour la création de 300 places supplémentaires.