Bandeau ENS
Collier de corail, Aricia agestis (Crédits : Alexandre Ramon/CD31)
Chapeau

Les Espaces naturels sensibles, sont des zones dites fragiles ou menacées, qui nécessitent une protection ou une gestion du site. Les ENS représentent un potentiel de développement économique en favorisant le tourisme tout en jouant un rôle environnemental majeur. Depuis 2015, le Conseil départemental a labellisé 3 246,58 hectares en Espaces Naturels Sensibles afin de les protéger, de les valoriser et de les ouvrir au public.

Corps v2

Qu'est-ce qu'un espace naturel sensible (ENS) ?

Les ENS sont des sites naturels fragiles voire menacés, qui présentent un intérêt écologique fort devant être préservé et qui constituent des lieux de découverte de la biodiversité.

La mise en œuvre de cette politique vise à répondre à deux grands objectifs:

  • Préserver les espèces, les milieux naturels et les fonctionnalités écologiques des écosystèmes.
  • Sensibiliser quant à la richesse et à l'importance de la biodiversité, via l'ouverture et l'aménagement des sites (sauf fragilité avérée des milieux).
"La Haute-Garonne est dotée d'un patrimoine naturel riche qui nécessite d'être à la fois protégé et valorisé. La politique de développement des Espaces Naturels Sensibles présente un intérêt pour la préservation de la biodiversité des zones fragiles ou menacées et pour la protection de la ressource en eau."

Georges MéricPrésident du Conseil départemental de la Haute-Garonne.

L'article L113-8 du Code de l'urbanisme attribue aux Conseils départementaux la compétence pour mener une politique de protection, de valorisation et d'ouverture au public des Espaces Naturels Sensibles (ENS).

La labellisation de chaque site s'accompagne de la signature d'une convention de partenariat. A travers cette convention, le Conseil départemental s'engage à inscrire les sites au réseau départemental des ENS ainsi qu'à accompagner administrativement, techniquement et financièrement chaque porteur de projets.

Les porteurs de projets eux s'engagent à mettre en œuvre une gestion durable visant à respecter les deux grands objectifs de la politique. Cette gestion doit être encadrée par un plan de gestion quinquennal renouvelable, rédigé par une structure compétente, en concertation avec tous les usagers du site.

La politique ENS est financée par la part départementale de la taxe d'aménagement qui est exclusivement affectée à cette politique (article L331-1 du Code de l'urbanisme).

En Haute-Garonne, le soutien financier proposé aux porteurs de projet est encadré via un règlement départemental d'intervention financière spécifique à cette politique.

Les porteurs de projets peuvent solliciter l'aide financière du Département pour de l'acquisition foncière, ainsi que pour l'élaboration et la mise en œuvre du plan de gestion.

La labellisation et la gestion durable des sites s'est inscrit dans le Plan Transition Ecologique Acte 1 - 2017-2020 du Département, pour un budget de 150M€, puis aujourd'hui dans le cadre de l'Acte 2 - 2020-2024.

Situées à l'interface entre espaces aquatiques et terrestres, les zones humides constituent des milieux remarquables qui jouent un rôle essentiel dans l'équilibre et le bon fonctionnement des écosystèmes.

A travers la création d'un Conservatoire départemental des zones humides (CDZH31), le Conseil départemental soutien et accompagne les acteurs locaux engagés dans la préservation des zones humides du territoire.

Le réseau départemental des ENS en Haute-Garonne

Après la labellisation en 2016 de la forêt départementale de Buzet et suite à un appel à projets lancé par le Département en 2017, de nombreux sites ont progressivement intégrés le réseau départemental des ENS.

Quand il s'est engagé dans cette politique, le Conseil départemental a choisi de préserver et de valoriser le patrimoine naturel haut-garonnais avec l'aide de porteurs de projets locaux.

Ce réseau se compose de 2 grands types d'ENS :

  • les sites sous maîtrise d'ouvrage départementale, propriétés du Département,
  • les sites d'initiatives territoriales qui appartiennent à des communes, des intercommunalités, des associations ou des propriétaires privés...

L'objectif de ce réseau ? Préserver l'environnement et lutter ensemble contre le changement climatique.

Le réseau départemental des Espaces Naturels Sensibles (2021)

À ce jour, 6 918,45 hectares sont classés Espace Naturel et Sensible (ENS) par le Conseil départemental de la Haute-Garonne. La protection de la biodiversité et la préservation des forêts sont des actions prioritaires de l'acte 2 du plan pour la transition écologique 2020-2024 du Département.

Porteur de projet : Conseil départemental de la Haute-Garonne

Date de classement : 28 janvier 2016

Superficie : 462,24 ha

Communes : Buzet-sur-Tarn, Paulhac, Bessières

EPCI : Communauté de communes Val'Aïgo

Cantons : Villemur-sur-Tarn, Pechbonnieu

La partie nord de la forêt de Buzet est propriété du Conseil départemental depuis 1981. L’intérêt écologique du site est lié à l’étendue d’un seul tenant du massif et à sa position au sein d’un environnement dominé par l’agriculture. Cet espace constitue alors un véritable refuge et réservoir de biodiversité, abritant de nombreuses espèces sous statut de protection. Les bonnes pratiques de gestion conduites par les agents du site permettent d’assurer la préservation des milieux naturels et des espèces.

Outre son rôle écologique, ce site assure des fonctions économique et sociale via la production de bois et de nombreux aménagements d’accueil du public.

Avec la labellisation ENS, le Conseil départemental souhaite développer le caractère multifonctionnel du massif afin d’offrir au public un lieu de détente, de loisirs et de découverte d’une nature riche et préservée. En plus de sa labellisation ENS, la forêt départementale de Buzet est reconnue comme Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF).

Porteur de projet : propriétaires privés

Date de classement : 23 janvier 2018

Superficie : 19,74 ha

Communes : Fonbeauzard, Launaguet

EPCI : Toulouse Métropole

Cantons : Castelginest, Toulouse 8

Domaine de Fonbeauzard
Le domaine de Fonbeauzard (Crédits : Elisabeth Mathieu/CD31)

Enclavé au sein du tissu urbain pavillonnaire de la 1ère couronne toulousaine, le domaine de Fonbeauzard constitue un véritable écrin de nature préservée où bon nombre d’espèces communes et patrimoniales trouvent refuge. L’intérêt écologique du site réside notamment dans la présence conjointe d’un boisement important longeant l’ancien lit de l’Hers-mort, une ancienne prairie de fauche, des zones humides côtoyant d’autres milieux plus secs.

Avec la labellisation ENS, les propriétaires des lieux souhaitent soustraire cette entité foncière d’un seul tenant à l’urbanisation, afin de préserver le caractère refuge de biodiversité du site et de permettre aux générations actuelles et futures de disposer d’un lieu de quiétude et de découverte de la nature en ville.

Porteur de projet : Communauté de communes Val’Aïgo

Date de classement : 23 janvier 2018

Superficie : 16,05 ha

Commune : Layrac-sur-Tarn

EPCI : Communauté de communes Val'Aïgo

Canton : Villemur-sur-Tarn

Anciennes gravières de la Valette
Anciennes gravières de la Valette, Villemur-sur-Tarn

Depuis l’arrêt de son exploitation, ce complexe d’anciennes gravières, situé entre coteaux et lit mineur du Tarn, évolue naturellement vers une mosaïque d’habitats favorable notamment à la reproduction, à l’alimentation et à la halte migratoire de nombreuses espèces d’oiseaux. Aujourd’hui, l’intérêt écologique du site repose principalement sur la présence d’espèces sous statuts de protection (colonie d’ardéidés) et d’habitats d’intérêt (zone humide).

Avec la labellisation ENS, la Communauté de communes Val’Aïgo souhaite valoriser ce site avec pour objectifs la préservation de la biodiversité, la découverte de la nature et la sensibilisation du public aux enjeux de protection du patrimoine naturel. En plus de leur labellisation ENS, les lacs de Valette sont reconnus comme Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) et identifiés en partie à l’inventaire départemental des zones humides.

Porteur de projet : Communes d'Arguenos et de Moncaup

Date de classement : 23 janvier 2018

Superficie : 101,84 ha

Communes : Arguenos, Moncaup

EPCI : Communauté de communes Cagire Garonne Salat

Canton : Bagnères-de-Luchon

Mont Calem
Le mont Calem, Bagnères-de-Luchon (Crédits : Thierry Couranjou/CD31)

Situé dans le massif Gar-Cagire, le mont Calem, aussi surnommé « mont chauve », présente une végétation herbacée et buissonnante dont le contraste avec la forêt environnante est saisissant. La présence dans le sol d’une roche magmatique riche en olivine, la lherzolite, est à l’origine du développement de cette végétation singulière et confère au site une géologie peu commune sur la chaîne des Pyrénées. Une gestion pastorale traditionnelle permet d’entretenir et de préserver ce milieu particulier dont l’équilibre écologique est menacé par la colonisation du Pin sylvestre.

Avec la labellisation ENS, les communes d’Arguenos et de Moncaup souhaitent poursuivre et valoriser leurs actions de gestion dans le but de préserver et faire connaître les richesses géologiques et écologiques de ce site exceptionnel. En plus de sa labellisation ENS, le mont Calem est reconnu comme Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) et identifié à l’inventaire départemental des zones humides.

Porteur de projet : Conseil départemental de la Haute-Garonne

Date de classement : 26 juin 2018

Superficie : 13,52 ha

Commune : Laréole

EPCI : Communauté de communes des Hauts-Tolosans

Canton : Léguevin

Le château de Laréole, situé en marge de la zone des coteaux boisés qui relie le piémont pyrénéen au nord de la Haute-Garonne, est propriété du Conseil départemental depuis 1984. L’intérêt écologique du site réside dans la diversification des éléments paysagers du parc (boisements, prairies, plan d’eau) et à sa position au sein d’un environnement dominé par une agriculture céréalière intensive. Les bonnes pratiques de gestion, conduites par les agents du site et un agriculteur sous prêt à usage, permettent d’assurer la préservation des milieux naturels et des espèces dont certaines sous statut de protection.

Depuis plusieurs années maintenant, le château de Laréole constitue une étape touristique et culturelle incontournable de la Haute-Garonne. Avec la labellisation ENS d’une partie du parc, le Conseil départemental souhaite poursuivre et valoriser les actions de gestion dans le but de préserver et faire connaître les richesses écologiques de ce site. En plus de sa labellisation ENS, une partie du site est identifiée à l’inventaire départemental des zones humides.

Porteur de projet : Conseil départemental de la Haute-Garonne

Date de classement : 15 octobre 2019

Superficie : 7,47 ha

Communes : Barbazan, Labroquère

EPCI : Communauté de communes des Pyrénées Hauts-Garonnaises

Canton : Bagnères-de-Luchon

La zone humide de Saillet
La zone humide de Saillet (Crédits : Mathieu Menan/Nature en Occitanie)

La zone humide de Salliet, située sur la commune de Barbazan en rive droite de la Garonne, s’inscrit dans un environnement dominé par une agriculture céréalière intensive. Au sud, le site est principalement composé de prairies de fauche et de cultures. Au nord, aux abords du ruisseau de Corp, on retrouve notamment une grande prairie humide, une roselière et un bois marécageux. L’intérêt écologique des lieux repose sur la diversification des habitats et la présence d’espèces sous statut de protection (papillon, libellule).

Avec la labellisation ENS, le Conseil départemental souhaite renforcer et affirmer son action dans la préservation des zones humides. En plus de sa labellisation ENS, une partie du site est reconnue comme Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) et identifiée à l’inventaire départemental des zones humides.

Porteur de projet : Conseil départemental de la Haute-Garonne

Date de classement : 15 octobre 2019

Superficie : 0,48 ha

Commune : Lège

EPCI : Communauté de communes des Pyrénées Haut-Garonnaises

Canton : Bagnères-de-Luchon

Grange de Lège
Petit Rhinolophe, Rhinolophus hipposideros (Crédits : Laurent Arthur/Chauve-qui-peut)

Ce site, plus petit ENS du département, est situé sur la commune de Lège en rive droite de la Pique. Il se compose d’une vieille grange, d’une prairie de fauche, d’un verger et d’un boisement riverain. Malgré sa petite taille et sa localisation en bord de route, ce site présente un intérêt écologique pour différentes espèces de mammifères notamment, dont certaines sous statut de protection : la grange abrite une colonie de chauves-souris, le verger et la prairie constituent des sites de nourrissage pour le loir, le sanglier ou encore le cerf et le voisinage de la Pique occasionne le passage de la Loutre.

Avec la labellisation ENS, le Conseil départemental souhaite préserver corridors écologiques et réservoirs de biodiversité et ainsi contribuer au maintien des Trames vertes et bleues. En plus de sa labellisation ENS, le site est reconnu comme Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) et fait partie du réseau Natura 2000.

Porteur de projet : Conservatoire d'Espaces Naturels d'Occitanie

Date de classement : 28 janvier 2000

Superficie : 21,61 ha

Commune : Coueilles

EPCI : Communauté de communes Cœur et coteaux de Comminges

Canton : Cazères

Ferme de Solamoure
La ferme de Solamoure (Crédits : Marc Enjalbal/Conservatoire d'espaces naturels Occitanie)

La ferme de Solamoure, qui s’étend sur un peu plus de vingt hectares, est nichée au cœur des Coteaux de Gascogne dans le Bas-Comminges. Après une longue période de polyculture et 40 ans de gestion pastorale, avec des ovins principalement, ce site a conservé une mosaïque intéressante de milieux agro-pastoraux : pelouses et prairies, fourrés arbustifs, boisements et structures bocagères (haies, alignements d’arbres et anciennes mares). Le site abrite plusieurs espèces remarquables, dont certaines sous statut de protection, caractéristiques de ces habitats si particuliers (papillons et oiseaux notamment).

Avec la labellisation ENS, le propriétaire, accompagné du Conservatoire d’Espaces Naturels d’Occitanie, souhaite préserver des enjeux écologiques et naturalistes issus d’une gestion agricole traditionnelle et ancienne en maintenant ces pratiques et en sensibilisant les usagers du site et des alentours.

Porteur de projet : Commune de Frouzins

Date de classement : 28 janvier 2020

Superficie : 85,67 ha

Commune : Frouzins

EPCI : Communauté d'agglomération du Muretain Agglo

Canton : Muret

Lac de Bordeneuve
Le lac de Bordeneuve (Crédits : Shannon Aouatah/CD31)

Ce lac appartient à un complexe d’anciennes gravières réparties sur les communes de Frouzins, Fonsorbes et Plaisance-du-Touch. En 2007, la commune de Frouzins fait l’acquisition du lac de Bordeneuve avec la volonté d’offrir à ses habitants un site de nature et de loisirs (activités nautiques). Malgré une fréquentation croissante du site, les bonnes pratiques de gestion conduites par les agents municipaux ont permis la préservation des milieux et des espèces dont certaines sous statut de protection (Rosier de France, Sterne pierregarin). Aujourd’hui, le plan d’eau et ses abords, situés dans un environnement urbain et agricole, constituent une mosaïque de milieux naturels abritant une biodiversité intéressante.

Avec la labellisation ENS, la commune de Frouzins souhaite concilier accueil du public et préservation du patrimoine naturel en développant notamment le volet sensibilisation. En plus de sa labellisation en ENS, le site fait partie du réseau Natura 2000.

Porteurs de projet : Communes de Blajan, Lespugue et Montmaurin

Date de classement : 27 février 2020

Superficie : 222,90 ha

Communes : Blajan, Lespugue, Montmaurin

EPCI : Communauté de communes Cœur et coteaux de Comminges

Canton : Saint-Gaudens

Gorges de la Save
Les gorges de la Save (Crédits : Shannon Aouatah/CD31)

Ce site d’exception est depuis toujours connu et reconnu aussi bien pour son patrimoine archéologique que naturel. Ces gorges et leurs abords constituent une mosaïque de milieux naturels abritant de nombreuses espèces dont certaines rares et protégées (Minioptère de Schreibers).

Cet ENS a la particularité d’être à la fois d’initiative territoriale et sous maîtrise d’ouvrage départementale. Ainsi avec la labellisaiton ENS, les communes et le Département souhaitent concilier la préservation, la mise en valeur et l’ouverture au public de ce site remarquable en développant notamment les volets sensibilisation à l’environnement et recherche scientifique. En plus de leur labellisation ENS, les gorges de la Save et la vallée de la Seygouade sont reconnues comme Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF).

L'ENS "Forêt de Bouconne", d'une superficie totale de 2025,67 ha est composé de 5 sites. Avec l'aide du Conseil départemental et de l'Office National des Forêts (ONF), les différents porteurs de projets œuvrent ensemble pour la préservation de ce massif forestier d'exception.


Communes : Brax, Daux, Lasserre-Pradère, Léguevin, Lévignac, Merenvieille, Mondonville, Montaigut-sur-Save, Pibrac

EPCI : Communauté de communes la Save-au-Touch, Communauté de communes des Hauts-Tolosans, Toulouse Métropole

Cantons : Blagnac, Léguevin, Toulouse 7

Forêt de Bouconne
Forêt de Bouconne, Léguevin

L'îlot boisé de la forêt de Bouconne

Porteur de projet : Syndicat Mixte pour l'Aménagement de la Forêt de Bouconne (SMAFB)

Date de classement : 23 janvier 2018

Superficie : 56,07 ha


La forêt domaniale de Bouconne

Porteur de projet : Office National des Forêts (ONF)

Date de classement : 21 juillet 2020

Superficie : 1855,37 ha


La forêt communale de Lévignac-sur-Save

Porteur de projet : Commune de Lévignac-sur-Save

Date de classement : 10 décembre 2020

Superficie : 47,64 ha

La forêt communale de Montaigut-sur-Save

Porteur de projet : Commune de Montaigut-sur-Save

Date de classement : 10 décembre 2020

Superficie : 55,25 ha


La forêt communale de Brax

Porteur de projet : Commune de Brax

Date de classement : 11 février 2021

Superficie : 11,34 ha

Cette forêt, en dépit d’une fréquentation avérée, constitue un véritable réservoir de biodiversité. L’intérêt écologique du site repose sur la présence de milieux divers (boisements, landes, pelouses, mares…) accueillant de nombreuses espèces dont certaines sous statuts de protection. La gestion actuelle vise à concilier préservation de la biodiversité, gestion forestière et accueil du public.

Avec la labellisation ENS, les porteurs de projets souhaitent renforcer leur implication dans la préservation de ce massif forestier d’exception, tout en favorisant l’accueil du public et en développant l’accessibilité et les actions de sensibilisation à la nature. En plus de sa labellisation, la forêt de Bouconne est reconnue comme Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) et bénéficie du statut de forêt de protection.

Porteur de projet : Commune de Palaminy

Date de classement : 11 février 2021

Superficie : 43,91 ha

Commune : Palaminy

EPCI : Communauté de communes Cœur de Garonne

Canton : Cazères

Ramier de Palaminy
Le ramier de Palaminy (Crédits : Elisabeth Mathieu/CD31)

Le terme « ramier » désigne un espace naturel en bord de rivière développé sur des zones d’alluvions. Il est réservé aux bords de Garonne et d’Ariège. Ces milieux étaient autrefois couramment exploités pour le bois de chauffage ou le pâturage. L’intérêt écologique du Ramier de Palaminy réside notamment par la présence d’une mosaïque d’habitats naturels : bras mort, ruisseau, ripisylves, aulnaie marécageuse, milieux ouverts et ancienne peupleraie. La présence d’une végétation aquatique et amphibie variée, permet notamment le développement d’un cortège d’odonates assez intéressant. D’un point de vue ornithologique, ce site charnière entre le massif pyrénéen et le nord de la région joue un rôle important dans le corridor garonnais et dans la distribution des espèces.Il abrite également tout un ensemble d’éléments bâtis d’intérêts culturel et historique (3 porches, 5 tours et un petit pont).

Avec la labellisation ENS, la commune de Palaminy souhaite préserver les intérêts écologiques et fonctionnels du site à travers une gestion adaptée et durable tout en valorisant le patrimoine bâti et en développant un accueil du public raisonné et responsable. En plus de sa labellisation ENS, le site est reconnu comme Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) et fait partie du réseau Natura 2000. Il est également en partie concerné par un Arrêté Préfectoral de Protection de Biotope (APPB) et inscrit au Conservatoire Départemental des Zones Humides (CDZH).

Lors notamment de la réalisation de l’inventaire départemental des zones humides en 2016, le plateau d’Uls a été reconnu comme « un des secteurs les plus remarquables de Haute-Garonne à préserver précieusement ». Consciente de la richesse de ce territoire et déjà très engagée dans la préservation de son patrimoine naturel, la commune de Melles a souhaité intégrer le réseau ENS et bénéficier de l’aide du Conseil départemental pour gérer et valoriser ce site d’exception. Située en bordure du Parc Naturel Régional d’Ariège et prochainement dans le Parc Naturel Régional du Comminges Barousse Pyrénées, cette vaste zone de pacage abrite un complexe de zones humides d’intérêt patrimonial : tourbières, marais et petites mares d’altitude et une flore et une faune remarquables inféodées à ces milieux particuliers.

En plus de sa labellisation ENS, le site est reconnu comme Zone Naturelle d’Intérêt Ecologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF), fait partie du réseau Natura 2000 et est en partie inscrit au Conservatoire départemental des Zones Humides (CDZH31).

Porteur de projet : Commune de Melles

Date de classement : 30 mars 2021

Superficie : 223,37 ha

Commune : Melles

EPCI : Communauté de communes des Pyrénées Haut-Garonnaises

Canton : Bagnères-de-Luchon

Zone du plateau d'Uls
La zone du plateau d'Uls (Crédits : Thierry Couranjou/CD31)

Porteur de projet : Commune de Lévignac-sur-Save

Date de classement : 27 mai 2021

Superficie : 2,11 ha

Commune : Lévignac-sur-Save

EPCI : Communauté de communes la Save-au-Touch

Canton : Léguevin

Parc de Ranse
Le parc de Ranse (Crédits : Thierry Couranjou/CD31)

Situé au coeur du village au bord de la Save, le parc de Ranse est un lieu chargé d’histoire mais également un remarquable réservoir de biodiversité. En effet, d’après les inventaires initiés en 2020 par le Muséum de Toulouse, il semble que les différents milieux qui composent le site (bois, ripisylve, vieux bâtis…) forment un habitat hétérogène propice à la présence et au développement de nombreuses espèces animales et végétales, dont certaines sous statuts de protection. Le site accueille notamment une très belle colonie d’Hirondelles rustiques qui trouvent ici toutes les ressources nécessaires pour l’élevage de leurs nichées. Ce parc constitue également un excellent lieu d’observation du réensauvagement d’un espace autrefois entretenu, désormais rendu en partie à une libre évolution (présence d’une strate arbustive, de bois morts...).

A travers la labellisation ENS, la commune souhaite rendre ce site davantage accessible à tous les publics, tout en sensibilisant les usagers quant au respect du vivant, du bâti et de la culture des lieux, afin que chacun devienne acteur de la préservation de ce bien commun.

Porteur de projet : Communauté de communes Pyrénées Haut-Garonnaises

Date de classement : 19 mai 2022

Superficie : 1,619 ha

Commune : Castillon-de-Larboust

Canton : Bagnères-de-Luchon

ENS Vallée du Larboust
La vallée du Larboust est classée ENS. (Crédits : Aurélien Ferreira/CD31)

La commune de Castillon-de-Larboust a classé les zones d’estives qui les entourent en Espace Naturel Sensible. Au total, ce sont 1 618 hectares qui seront classés ENS sur la commune. Ce site est une Zone de Protection Spéciale au titre de Natura 2000. Des espèces remarquables y sont observées comme l'Aigle Royal, la Chouette de Tengmalm, le Grand Tétras, le Lagopède Alpin, le Gypaète Barbu, le Milan Royal, le Faucon Pèlerin et le Pic à dos blanc.

Contacts et documents pratiques

Le réseau départemental des Espaces Naturels Sensibles (2021)