Les Espaces naturels sensibles (ENS)

Espaces naturels sensibles
Les ENS sont des zones dites fragiles ou menacées, qui nécessitent une protection ou une gestion du site.
Chapeau

Les Espaces naturels sensibles, sont des zones dites fragiles ou menacées, qui nécessitent une protection ou une gestion du site. Les ENS représentent un potentiel de développement économique en favorisant le tourisme tout en jouant un rôle environnemental majeur.

Corps
Text

Logo ENS - Haute-GaronneAprès le classement en 2016 de la forêt de Buzet comme Espaces naturels sensibles et suite à l'appel à projets initié par le Département en 2017, plusieurs sites ont été progressivement agréés ENS.

Le classement des Espaces Naturels Sensibles s'inscrit dans le Plan Environnement 2017-2020 du Département, qui représente un budget de 150 M€. Depuis 2017, 785 hectares auront été classés en ENS, dont la forêt départementale de Buzet-sur-Tarn pour 463 hectares et la zone naturelle du château de Laréole pour 13,52 hectares.

L’objectif ? Préserver l’environnement et lutter contre le changement climatique.


La première phase de l'objectif fixé à 1 000 hectares de protection de zones sensibles en Haute-Garonne sera atteint.


"La Haute-Garonne est dotée d'un patrimoine naturel riche qui nécessite d'être à la fois protégé et valorisé. La politique de développement des Espaces Naturels Sensibles présente un intérêt pour la préservation de la biodiversité des zones fragiles ou menacées et pour la protection de la ressource en eau."

Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne.

Texte

La Haute-Garonne est dotée d'un patrimoine naturel riche qui nécessite d'être protégé et valorisé. Le classement des Espaces Naturels Sensibles représente un budget de 150 M€.

Espaces de transition entre la terre et l’eau, les zones humides constituent un réservoir de vie pour de nombreuses espèces animales et végétales et assurent des services indéniables en protégeant des crues et des sécheresses.

Afin de préserver ce patrimoine environnemental remarquable menacé par de nombreux facteurs liés aux activités humaines et par le réchauffement climatique, le Conseil départemental a procédé à l’inventaire des zones humides en Haute-Garonne.

Achevé en 2016, ce travail a permis de dresser un bilan de la situation de ces espaces naturels dans le département, qui représentent une surface totale de 4489 hectares, soit 0,7% du territoire de la Haute-Garonne.

Cet inventaire évolutif et non-exhaustif a mis en lumière la dégradation de la plupart de ces zones humides situées en milieu rural, où leurs qualités écologiques sont amoindries, mais aussi la bonne préservation des zones humides situées sur le piémont des Pyrénées.

Près de 2000 zones humides sont recensées sur le portail Open Data du Conseil départemental, dans le but de porter la présence de ces zones fragiles à la connaissance des élus locaux et de porteurs de projets (propriétaires, gestionnaires, agriculteurs) mais aussi du grand public.

A l'occasion de la journée mondiale des zones humides 2018, Georges Méric, président du Conseil départemental de la Haute-Garonne et Jean-Michel Fabre, vice-président en charge du Développement durable, ont procédé au classement de quatre nouveaux sites comme Espaces Naturels Sensibles (ENS) en présence des porteurs de projets.

Text

Le classement de chaque Espace naturel sensible s’accompagne de la signature d’une convention partenariale et d’outils pour sa gestion avec la constitution d’un Comité de gestion du site. Par cette convention de partenariat, le Conseil départemental s’engage à qualifier les sites en tant qu’Espace Naturel Sensible et les inscrire au réseau départemental des ENS, ainsi qu’à apporter une aide technique et un soutien financier.

Les services du Conseil départemental apportent un accompagnement technique pour la mise en œuvre de la gestion du site, à travers l’accompagnement à la rédaction d’un cahier des charges pour la rédaction du plan de gestion et d’une aide à la constitution du Comité de gestion.

Un financement du plan de gestion peut être sollicité par le porteur de projet de chaque site auprès du Conseil départemental. Ce financement est plafonné à 30 000 € par an et par site.

Concernant le complexe d’anciennes gravières de la Valette, ci-après, une aide à l’acquisition des parcelles pourra être sollicitée par la Communauté́ de communes de Val’Aïgo auprès du Conseil départemental. Le financement est plafonné à 100 000 €.

Texte

La forêt de Buzet

En 2016, suite à l’approbation des modalités de mise en œuvre de la politique Espaces Naturels Sensibles en Haute-Garonne sur son territoire, le Département a procédé au classement d’un premier site : la forêt de Buzet.

Texte

Le Mont Calem, canton de Bagnères-de-Luchon

Le projet est porté par les communes d’Arguenos et Moncaup et concerne un espace de 101 hectares.  

Type de milieux : 

  • Milieu montagnard
  • Habitats rocheux
  • Zone humide, avec le « Petit massif du Calem », inscrit à  l’inventaire départemental.

​L'intérêt du site est multiple : 

  • Géologique : présence de la lherzholite 
  • Hydrologique
  • Faunistique
  • Floristique

Classé comme ENS le 1er février 2018.

Mon Calem
Mon Calem, Bagnères-de-Luchon
Texte

Le domaine agricole de Fonbeauzard, canton de Castelginest

Le projet de 20 hectares est porté par Monsieur Michel de Rivoyre. Il s'agit d'une mosaïque de milieux ouverts et boisés.

Le site est un réservoir de biodiversité enclavé au sein d’un tissu urbain dense, avec des espèces sous statuts de protection (aigrette garzette pour la faune et la fritillaire pintade pour la flore). L'écosystème fonctionnel peu dégradé contribue à  l’amélioration de la qualité de l’eau et à la qualité de l’environnement local.

Classé comme ENS le 1er février 2018.

Fonbeauzard
Fonbeauzard, Castelginest
Texte

Le complexe d'anciennes gravières de la Valette sur le canton de Villemur-sur-Tarn

Le projet de 16 hectares est porté par la Communauté de communes de Val’Aïgo.

Type de milieux : 

  • Milieu aquatique (ancien complexe de gravières)
  • Zone humide « Saulaie au bord des lacs près de la  Générale », inscrite à l’inventaire départemental des  zones humides

Intérêts du site : 

  • Evolution d’un milieu artificialisé vers une mosaïque d’habitats
  • Espèces sous statuts de protection (le héron bihoreau et l'aigrette garzette)
  • Les insectes et les oiseaux présents ou de passage

Classé comme ENS le 1er février 2018. 

Anciennes gravières de la Valette
Anciennes gravières de la Valette, Villemur-sur-Tarn
Texte

L'ilôt boisé de la partie nord-ouest de la forêt de Bouconne sur le canton de Léguevin

Le projet de 60 hectares est porté par le Syndicat Mixte d’Aménagement de la forêt de  Bouconne. C'est milieu boisé avec une chênaie de plaine.

L'intérêt du site est multiple :

  • Mosaïque de milieux principalement forestiers mais aussi ouverts et humides, de landes sèches et de pelouses silicicoles (à base de sable, donc)
  • Espèces sous statuts de protection, dont l'Aigle botté)
  • Réservoir de biodiversité

Classé comme ENS le 1er février 2018. 

Forêt de Bouconne
Forêt de Bouconne, Léguevin
Texte

Le site de Barbazan (6,54 hectares)

Les inventaires, réalisés par l’Association Nature En Occitanie et le Conservatoire d’Espaces Naturels de Midi-Pyrénées en 2018 sur la zone humide de Salliet ont permis de recenser, s’agissant de la faune : 2 espèces de reptiles et d’amphibiens protégées, 15 espèces de chiroptères protégées, 9 espèces d’odonates (libellules) dont 1 inscrite sur liste rouge, l’Agrion de Mercure, 37 espèces de rhopalocères (papillons de jour) et zygènes dont 1 espèce protégée, le Cuivré des Marais, 1 espèce d’araignée peu commune qui ne tisse pas de toile mais capture ses proies à l’affût. S’agissant de la flore, ils ont recensé 226 espèces de végétaux dont 2 espèces déterminantes Zone d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF). Les zones humides sont des espaces de transition entre la terre et l'eau, appelés écotones (zones de transition entre 2 écosystèmes). Comme tous ces types d'espaces, elles présentent de fortes potentialités biologiques (faune et flore spécifiques) et jouent un rôle de régulation de l'écoulement et de l'amélioration de la qualité des eaux.

Site de Barbazan
Site de Barbazan
Text

Le site de Lège (0,48 hectares)

Les inventaires, réalisés par l’Association AREMIP (Action Recherche Environnement Midi-Pyrénées) en 2018 sur la prairie de fauche et la grange, ont permis de recenser, s’agissant de la faune : 1 espèce de reptile, 11 espèces de mammifères dont 4 espèces chiroptères protégées et une espèce à enjeu patrimonial la Loutre d’Europe, 11 espèces d’oiseaux, 15 espèces de lépidoptères (papillons). Et s’agissant de la flore, ils ont recensé : 122 espèces de végétaux dont 1 espèce déterminante Zone d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF).

Text

Le lac de Bordeneuve sur la commune de Frouzins, canton de Muret
(84,58 hectares) 

Les inventaires naturalistes ont été réalisés par le Bureau d’Etudes ECOTONE en 2019 et financés par le Conseil départemental. Ils ont permis de recenser plus de 210 espèces végétales dont 10 espèces déterminantes Zone d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) et une seule espèce floristique protégée (Rosa galica), ainsi que 123 espèces animales dont 65 espèces recensées bénéficiant d’un statut de protection : 2 espèces d’invertébrés dont la Cordulie bronzée et l’Ocellé de la Canche ; 2 espèces de mammifères dont le Renard roux et l’Écureuil roux ; 2 espèces d’amphibiens dont le Crapaud calaminte et la Rainette méridionale ; 2 espèces de reptiles dont le Lézard des murailles et le Lézard vert occidental ; 6 espèces de chiroptères dont la Noctule de Leisler, la Pipistrelle pygmée, la Pipistrelle de Nathusius, l’Oreillard gris, la Pipistrelle commune, la Sérotine commune et la Pipistrelle de Kuhl ; et 51 espèces d’oiseaux dont la Sterne pierregarin, le Bihoreau gris, la Bouscarle de Cetti, le Héron pourpré, la Tarier pâtre et le Pic épeichette.

Cette étude confirme ainsi l’intérêt écologique du site par la présence de 3 habitats d’intérêts communautaires et d’espèces à enjeux de conservation fort : Rosa galica, Sterne pierregarin et 4 espèces de chiroptères.

Le lac de Bordeneuve a été classé par le Département comme ENS le mardi 28 janvier 2020.

Text

La ferme de Solamoure sur la commune de Coueilles, canton de Cazères
(21,61 hectares)

Les inventaires naturalistes ont été réalisés par le Conservatoire d’Espaces Naturels de Midi-Pyrénées en 2015 et ont permis de recenser 215 espèces végétales dont 5 espèces déterminantes Zone d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique (ZNIEFF) et 201 espèces animales dont 18 espèces à fort enjeu. 12 espèces bénéficient d'une protection nationale : les rhopalocères (papillons de jour) dont le Damier de la succise, et l’Azuré du Serpolet ; les amphibiens dont le Triton marbré, le Triton palmé, le Pélodyte Ponctué, et la Rainette méridionale ; les reptiles dont la Couleuvre à collier et le Lézard vert occidental ; et les oiseaux dont le Bruant jaune, le Bruant zizi, la Pie-grièche écorcheur et le Guêpier d’Europe.

Cet Espace Naturel Sensible est situé sur un domaine agricole composé d’une ferme labellisée Fondation du Patrimoine et de parcelles gérées par le Conservatoire des Espaces Naturels de Midi-Pyrénées (CEN) depuis 2012.
 

La ferme de Solamoure a été classée par le Département comme ENS le mardi 28 janvier 2020.

Text
  • le lac et bois de Goudal,
  • le lac de Birazel
  • et la gravière de Terrefort.