PORTRAIT

Chat Maigre met de la couleur dans la grisaille urbaine Publié le
Date de publication
17 juin 2021

Kamel Secraoui - Chat Maigre
Kamel Secraoui aussi connu son le nom de Chat Maigre (Crédits : Alexandre Ollier)
Chapeau

L’artiste-designer toulousain Kamel Secraoui expose pour la première fois ses œuvres de « street-art » dans la ville rose, à La galerie 3.1.

À partir du 17 juin, les curieux sont invités à découvrir Des formes & la ville, une immersion dans l’univers poético-coloré de Chat Maigre.

Corps

Quoi de plus triste qu’un banc public, une poubelle de rue ou une cabine d’ascenseur de métro ?

Pour mettre un peu de « peps », voire même de poésie, dans le mobilier urbain, Kamel Secraoui, Chat Maigre de son nom d’artiste, a choisi de s’attaquer à la grisaille urbaine en lui redonnant des couleurs… avec humour.

Son premier coup d’éclat date de 2007 lorsqu’il customise un radar situé allée de Brienne, à Toulouse, avec des bandes adhésives colorées.

« Mon objectif ? Donner le sourire aux gens avec des choses toutes simples, en cassant les codes », explique-t-il. Il récidive en 2011 avec des pixels multicolores qu’ils collent sur un radar du pont de l’Alma, à Paris, puis en 2015 où il en recouvre un autre, route de Narbonne à Toulouse, avec… des Lego !

Exposition gratuite

Graphiste de formation, l’artiste toulousain laisse son grain de folie s’exprimer librement au fil des années et se spécialise, avec son agence KLD Design, dans l’embellissement d’espaces extérieurs.

« Tout s’est un peu fait par accident, mais avant tout à l’envie. »

Son talent est aujourd’hui reconnu dans le monde entier, lui qui a exposé à Paris, New York et même à la prestigieuse Biennale d’architecture de Venise en 2018.

À partir du 17 juin, Chat Maigre proposera une exposition inédite et gratuite à La galerie 3.1 du Conseil départemental, située en plein centre ville de Toulouse, en partenariat avec l’agence Numéro Z.

Avec Des formes & la ville, il invite les visiteurs à déambuler dans une rue-forum jalonnée par ses œuvres où il questionne la place de l’art dans l’espace public.

  • Du mardi au vendredi de 10h à 17h
  • Le samedi de 12h à 18h
  • Le 1er dimanche du mois de 12h à 18h

Contacts et documents pratiques