À LA UNE

InSite : un “Erasmus rural“ pour redynamiser les campagnes françaises Publié le
Date de publication
29 mars 2021

InSite
Pendant plusieurs mois, des jeunes en service civique amènent leur savoir-faire pour bâtir des projets dans les villages. (Crédits : Alexandre Ollier)
Chapeau

Créée en 2018, l’association InSite met en relation des jeunes en service civique et des collectivités rurales. Les premiers amènent leur énergie et leur savoir-faire aux seconds qui souhaitent redynamiser leur territoire.    

Corps

A l’image des étudiants qui partent étudier en Europe, l’association InSite a mis en place “Erasmus rural“ comme aime le nommer Thibault Renaudin, le créateur de l’association InSite. L’objectif du dispositif est de recréer du lien social dans les zones rurales et de redynamiser ces contrées dont les habitants peuvent éprouver un sentiment d’abandon. “Généralement il existe une dynamique associative et une municipalité motivée, notre plus-value est d’amener deux jeunes en “service civique“ qui durant plusieurs mois amènent leur savoir-faire pour bâtir des projets“, explique Olivier Denat, animateur de réseau à InSite France. La structure associative a vu le jour en juillet 2018 et travaille avec plusieurs grandes collectivités territoriales, dont le Conseil départemental de Haute-Garonne. Elle a identifié six villages en Haute-Garonne dans lesquels elle mène des projets de revitalisation autour de l’animation et le lien social, la culture, le patrimoine ou l’environnement et le développement durable. 

Bientôt des emplois civiques européens

Encausse les Thermes, Izaut-de-l'Hôtel et Soueich (foyer rural), Villaudric (médiathèque), Aurignac (café associatif) et Saint-Bertrand-de-Comminges (création d’un jardin potager, construction d’un four à pain et organisation d’une brocante) font parti en Haute-Garonne des communes retenues. Ainsi à Saint-Bertrand-de-Comminges, Léa et Erwan, volontaires en service civique, ont durant six mois en 2020 animé la vie du village commingeois avec leurs projets. “L’objectif est que les associations et les municipalités gagnent en autonomie, développent leurs activités et pourquoi pas pérennisent des emplois“, ajoute Olivier Denat. Après des débuts dans le sud de la France, InSite essaime sur toute la France puisque l’association compte déjà 34 emplois civiques. Et l’association ne compte pas s’arrêter là puisque son objectif est d’accueillir de jeunes européens afin de continuer à “créer des synergies et un réseau avec les collectivités ou les acteurs économiques“.