Les Chemins de la République

Toute l'année, le Département promeut les valeurs de la République et de la laïcité

Les chemins de la République constituent un programme labellisé regroupant toutes les actions départementales en faveur de la promotion et de la défense des valeurs républicaines.
L’objectif est double :
• aller au-devant des citoyens haut-garonnais, quel que soit leur âge, leur lieu de résidence ou leur statut social en leur offrant une palette d’actions innovantes destinées à l’apprentissage, l’appropriation et la promotion des valeurs de la République et la laïcité ;
• mobiliser et fédérer les acteurs et les initiatives menées sur le territoire pour renforcer la portée de leurs actions.

Le Conseil départemental organise des cycles annuels de manifestations, nommé « Les Lumières de la République », afin de promouvoir les valeurs républicaines et le principe de laïcité auprès des différents publics éloignés des lieux de culture et de transmission du savoir. Ces manifestations sont organisées en partenariat avec des associations et les habitants dans les quartiers prioritaires de la ville de Toulouse et dans les territoires ruraux.

Voir l'agenda

Quatre types d’événements composent « Les Lumières de la République » :

1. Des conférences et ateliers autour de la figure d’Averroès

Des conférences grand public sont programmées d’ici l’automne 2017 autour de la figure d’Averroès, avec des penseurs contemporains, comme Rachid Benzine qui abordera la thématique de la déconstruction du discours fanatique religieux (conférence le 5 octobre au Conseil départemental). Par ailleurs, des ateliers théâtre, photo, vidéo, art culinaire, philosophie, seront proposés dans les quartiers prioritaires de la ville de Toulouse à destination des jeunes, entre 15 et 25 ans.

2. Des ciné-débats autour d’une rétrospective de Gilles Perret

Des projections de films de Gilles Perret, réalisateur et documentariste français, sont organisées sur l’ensemble du département. Chaque séance sera suivie d’un débat avec le public sur la thématique du film.
Le documentaire « Les Sauveteurs des cimes » (le 2 juin à Saint-Béat), sera l’occasion d’aborder les valeurs de solidarité et d’entraide, tandis que «Walter, retour en résistance » (le 17 juin à Saint-Lys) permettra de débattre autour de la résistance dans la France du XXIe siècle. Une rétrospective des films de Gilles Perret sillonnera le territoire du 30 octobre au 30 novembre 2017.

3. Des débats publics portés par des « colporteurs »

Des universitaires endosseront le rôle de « colporteurs de la République » pour intervenir sur la place publique sur des sujets d’actualité en lien avec les valeurs républicaines.

Durant l’été, des colporteurs seront présents lors du festival « 31 notes d’été » autour de différents sujets : la prise de la Bastille, les Cathares, le pyrénéisme et la valorisation du patrimoine.
À l’automne, le festival « Jazz sur son 31 » sera l’occasion pour les colporteurs d’évoquer la question de l’interaction entre musique et politique.

En novembre, ils aborderont la question spécifique de la laïcité, en amont des « Rencontres de la laïcité » organisées par le Conseil départemental début décembre.

4. Des séminaires populaires

Les séminaires populaires permettent de réaliser un travail d’éducation populaire dans les quartiers. Les habitants et les associations préparent un séminaire sur une thématique spécifique, sous la houlette d’un universitaire.
En septembre 2017, un séminaire « Penser par soi-même » organisé à l’université Jean- Jaurès permettra de restituer tout le travail réalisé sur ce sujet par les associations Parle avec elles, Harmonie sociale et Femmes de la Reynerie.

En 2018, d’autres séminaires populaires seront programmés, dont un sur le thème de l’hospitalité (et des migrations).

À travers ces divers événements, le Conseil départemental souhaite créer le débat autour des valeurs républicaines, expliciter le principe de la laïcité, transmettre des savoirs historiques qui fondent notre République, dans l’objectif notamment de lutter contre la radicalisation, le repli communautaire et l’intolérance. 

Le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation évolue

Une réflexion est engagée pour étendre les missions du Musée départemental de la Résistance et de la Déportation aux questions relatives à la résistance républicaine et à la citoyenneté. À cette fin, un nouveau projet scientifique et culturel du Musée est en cours d’élaboration, tout comme l’étude de l’ouverture de l’établissement au public le samedi.

L’objectif est de sensibiliser un public plus large et d’organiser des temps forts d’échanges et de vulgarisation autour de ces sujets.

Le musée poursuivra ses actions pédagogiques sur la Résistance et la Déportation. Les lauréats du concours départemental de la Résistance, organisé chaque année en partenariat avec l’Éducation nationale, auront la possibilité de transmettre leurs savoirs sur la Seconde Guerre mondiale en devenant « des passeurs de mémoire ».

En effet, le Musée départemental de la Résistance et de la Déportation souhaite créer les témoins de demain, capables de relayer la mémoire des résistants auprès de différents publics : les habitants des quartiers prioritaires de la ville, les jeunes exclus du système scolaire, ou qui sont pris en charge par les dispositifs sociaux du Département (Aide sociale à l’enfance)...

A partir du 1er juin 2017, l’exposition photographique « Mais qui demain se souviendra » sera présentée dans la Cour du Conseil départemental. Elle a été réalisée lors du voyage dans les camps de concentration en Allemagne et en Autriche, organisé en août 2016 par le musée avec les lauréats du concours départemental de la Résistance et Robert Carrière, ancien résistant.

L’édition 2017 de ce concours a eu lieu du 24 au 31 mars, sur le thème "La négation de l’Homme dans l’univers concentrationnaire nazi ", pour une remise des prix le 27 juin. 

Le Parcours laïque et citoyen s'étend à tout le collège

Le Parcours laïque et citoyen, mis en place en septembre 2016 dans les collèges haut- garonnais pour les élèves de 4e et 3e, sera étendu à la rentrée 2017 aux 60 000 collégiens de la 6e à la 3e.

Le Parcours laïque et citoyen propose aux enseignants et aux élèves de participer tout au long de l’année à des actions éducatives de sensibilisation et d’appropriation au principe de laïcité, ainsi qu’aux valeurs de citoyenneté et de la République. Ces actions peuvent prendre des formes diverses : la simulation d'une assemblée générale de l'ONU, la réalisation d’un film documentaire, d’une pièce de théâtre, d’une émission de radio, ou encore la conception de dessins et caricatures de presse...

Les enseignants peuvent choisir les actions qu’ils souhaitent mener avec leurs classes parmi les projets proposés par les associations participant au Parcours.
En 2016 – 2017, 876 classes de 4e et 3e ont suivi une des 148 actions portées par 118 associations.

Pour l’édition 2017/2018 du Parcours laïque et citoyen, 123 associations ont été sélectionnées lors d’un appel à projets départemental. Elles proposeront 178 nouvelles actions, qui seront présentées aux principaux et enseignants des collèges du département, le 16 juin 2017 à 10h au Conseil départemental. La collectivité consacrera 900 000 € à cette prochaine édition.

Les Rencontres de la laïcité

Du 9 au 15 décembre 2017, à l’occasion de l’anniversaire de la loi de 1905 de séparation des Églises et de l’Etat, la deuxième édition des Rencontres de la laïcité se tiendra pendant une semaine à l’Hôtel du Département.
La première édition, en décembre 2016, a rencontré un vrai succès auprès du grand public, des collégiens et des agents départementaux. Elle a notamment permis de co- construire avec les agents un guide pratique sur la laïcité à appliquer dans les services, qui sera finalisé en juin 2017.

La conférence de l’islamologue Gilles Képel à l’Hôtel du Département et retransmise dans de nombreux cinémas et collèges de Haute-Garonne, sur le thème « La laïcité contre la fracture » a quant à elle attiré près de 600 personnes.
Fort de cette première expérience réussie, le Département renouvelle ce rendez-vous, qui comportera, outre la soirée débat ouverte au grand public, une journée consacrée au Conseil départemental des collégiens, un nouveau temps d’échange avec les agents départementaux et la remise du Prix départemental de la laïcité aux associations et collectivités.

En 2016, le Département avait ainsi récompensé le collège Stendhal de Toulouse pour son projet "Pour moi, la laïcité c’est... " conduit dans le cadre du Parcours Laïque et Citoyen, ainsi que les communes de Mons, Colomiers, Odars et la Communauté de communes des Coteaux Bellevue.

Page publiée le 21 septembre 2017

J’ai mon mot à dire !

Réagissez aux informations de cette page.
Nous vous répondrons.

Je me connecte

Mon Espace citoyen

Renforcez le dialogue avec le Conseil
départemental en créant votre espace personnel.

Je m’inscris

Restez informé

Recevez régulièrement nos informations et actualités par courriel. Abonnement et désabonnement en un clic.

Je m’abonne